Des élèves de 4ème au coeur de la Révolution française

Archives d’Auteur

J’ai accompagné Bonaparte ainsi que mon mari à la campagne d’Egypte.

Le grand jour est enfin arrivé, ce jour du 19 mai 1798 nous avons rendez-vous dans un de ces ports de Méditerranée pour embarquer avec ces 40 000 hommes de troupe de terre ainsi que 10 000 marins dans un de ces 400 navires rassemblés pour ce départ ,un armement immense se prépare à Toulon. C’est le Directoire qui décide de l’expédition d’Égypte. Le directoire fait appel au général Bonaparte, triomphant de succès, notamment grâce à la campagne d’Italie et je vous en passe les détails. Une fois arrivé en Egypte, les batailles se succédèrent pendant près de 3 ans. Les Troupes Françaises s’emparent de Malte, le 10-11 juin 1798.Après une courte complication, la ville est prise le lendemain. Nous laissons alors 3 000 hommes à Alexandrie et longeons la côte égyptienne vers l’Est jusqu’au delta du Nil que nous remontons vers Le Caire.

Le premier véritable combat de la campagne d’Égypte a lieu à Chebreïs le 13 juillet 1798 où les cavaliers Mamelouks (Soldats Egyptiens) sont vaincus, grâce à l’artillerie de l’armée d’Orient.

Le 21 juillet 1798, à la bataille des Pyramides de Gizeh, Bonaparte bat à nouveau l’armée des Mamelouks.

Le 24 juillet 1798, nous sommes aceuillis triomphalement au Caire

 Pendant qu’il décide de faire de l’Égypte un véritable État capable de vivre en autarcie, Bonaparte envoie le général Desaix poursuivre Mourad Bey jusqu’en Haute-Égypte, complétant ainsi la soumission du pays. Poussés par les Britanniques et les Turcs, les mamelouks survivants travaillent la population du Caire, qui se révolte le 21 octobre 1798 contre les Français. Cette révolte est impitoyablement réprimée par les troupes. Le calme revient et Bonaparte rétablit la situation en décrétant finalement une amnistie générale, non sans avoir fait couper bon nombre de têtes exhibées à la foule terrorisée.

En février 1799,nous nous rendons ensuite en Syrie pour affronter les troupes ottomanes que le sultan a envoyées pour attaquer les Français en Égypte. 

 

Suite à cette défaite, les Turcs, le 9 septembre 1798, déclarent la guerre à la France. Il faut rappeler qu’à cette époque l’Égypte fait partie de l’empire ottoman, comme la majorité du Proche-Orient.

Suite à cette défaite, les Turcs, le 9 septembre 1798, déclarent la guerre à la France. Il faut rappeler qu’à cette époque l’Égypte fait partie de l’empire ottoman, comme la majorité du Proche-Orient.

Pendant qu’il décide de faire de l’Égypte un véritable État capable de vivre en autarcie, Bonaparte envoie le général Desaix poursuivre Mourad Bey jusqu’en Haute-Égypte, complétant ainsi la soumission du pays. Poussés par les Britanniques et les Turcs, les mamelouks survivants travaillent la population du Caire, qui se révolte le 21 octobre 1798 contre les Français. Cette révolte est impitoyablement réprimée par les troupes. Le calme revient et Bonaparte rétablit la situation en décrétant finalement une amnistie générale, non sans avoir fait couper bon nombre de têtes exhibées à la foule terrorisée.

En février 1799,nous nous rendons ensuite en Syrie pour affronter les troupes ottomanes que le sultan a envoyées pour attaquer les Français en Égypte. 

 

Le 10 février 1799, nous quittons le Caire avec son armée et bat les Turcs aux combats d’El-Arich et de Gaza.
Le 7 mars 1799, la ville de Jaffa est prise et pillée par notre flotte. Napoléon ordonne l’exécution de quelque 2 500 prisonniers turcs qui sont fusillés ou égorgés faute de munitions. Par ce massacre, il espère impressionner ses adversaires. C’est à ce moment-là que la peste apparaît dans les rangs français. Napoléon est favorable à l’euthanasie des soldats agonisants à l’aide de fortes doses d’opium (utilisé pour calmer la douleur), mais son médecin, le baron Desgenettes, (René-Nicolas Dufriche Desgenettes) s’y oppose énergiquement.

Le 19 mars 1799, Bonaparte met le siège devant Saint-Jean d’Acre.

Le 13 avril 1799, les cavaliers de Junot mettent en déroute les cavaliers ottomans à la bataille de Nazareth et le 16 avril 1799, Bonaparte et Kléber écrasent l’armée turque de secours envoyée par le sultan pour libérer le siège de Saint-Jean d’Acre à la

bataille du Mont-Thabor. Bien que victorieuse à cette bataille, le 16 avril 1799, l’expédition en Syrie sera décimée par la peste puis arrêtée à Acre.
De retour à Acre, Bonaparte essaiera en vain, du 24 avril au 10 mai 1799, de prendre la ville.

Le 17 mai 1799, Bonaparte prend la décision d’abandonner le siège et nous retournons alors en Égypte.

Le 14 juin 1799, Nous arrivons au Caire et, dans un retournement de situation, notre flotte bat les Turcs le 25 juillet 1799 à la bataille terrestre d’Aboukir.

Apres tous ces événement nous rentrons en France avec une armée peu importante et malade, mais nous revenons aussi avec des terres d’Egypte conquisent par ces hommes qui se sont sacrifiés pour la France.

Gabrielle De Lacour.

Le 19 juin 1798, après avoir laissé une caserne de 3 000 hommes sur l’île de Malte , nous mettons le cap sur Alexandrie que nous atteignons 1er juillet 1798.

  

Les 1er et 2 août 1798., notre flotte est presque entièrement détruite à Aboukir par les navires de Nelson. Désormais, les Britanniques sont maîtres de la Méditerranée et Bonaparte est prisonnier de sa conquête.

 


Gabrielle De Lacour

Je me nomme Gabrielle,  Grabrielle De lacour j’ai à ce jour 22 ans en l’année 1789 je suis née le 11 mai 1767. Je vis à Paris chez mes parents qui m’entretiennent Jean Charles De lacour et Marie De la cour, mon frère Louis De la cour , je l’apprécie énormément, nous partageons beaucoup de chose.Si tout se déroule comme prévu mon mariage sera célébré dans un an avec Jules De Carville Je sais lire et écrire .Je suis brune aux yeux noisette d’une taille moyenne, je suis noble et la richesse de ma famille se compose de l’héritage de meschers Grands parents, des terres conquisent par mon père ainsi que sa fortune.Je penses que la monarchie est trop vieille, elle est usée il faut la remplacer par une république. Le roi marié à une folle ne fait rien changer et personne n’arrive à résoudre ses problèmes.La misère devient insupportable, pour la résoudre un seul moyen: l’égalité pour tous les hommes devant une loi votée par les représentants peuple, la fin des privilèges de la noblesse et du clergé. Chacun a droit au bonheur.