Des élèves de 4ème au coeur de la Révolution française

Archives d’Auteur

« Charles-Henri de Tourneville a assisté à L’Assemblé Générale la nuit du 4 août 1789. »

« Ils nous pillent! » « Ils nous brûlent nos biens! » « Ils nous font vivre un enfer! »

Ces trois phrases, celles qui sont le plus revenues lors de l’Assemblée Nationale, cette fameuse nuit du 4 août. Tous le monde les criés, il fallait faire quelque chose, chacun perdait peu à peu ses richesses. Soit elles étaient pillées, soit elles étaient détruites ou bien brûlées. Les députés ont donc décidé d’abolir les privilèges et je penses fortement d’ailleurs, que le Roi était pleinement d’accord ! Personne, mis à part le tiers-état, n’était heureux, mais tous étaient soulagés, cette abolition désignait la fin d’un calvaire, la fin de la « Grande peur ». Tous sauf, les gens comme moi, qui aime notre bon Roi, mais le trouve faible, il n’est pas courageux, baisse les bras à chaque obstacle, cède aux petits caprices des paysans et marchands qui contredise Dieu, ceux qui veulent le beurre et l’argent du beurre d’un coup. Il a peur de se battre, peur d’imposer sa loi et sa force, il ne veut ni guerre ni révolte. Peut-être d’y laisser sa peau, ou tout simplement de perdre le combat, et d’y laisser sa fierté. Bref, il se fait piétiné par les plus pauvres, ceux qui croient réussir leur révolution, leur rebellion en arrivant à faire changer le Roi d’avis, de projet. Mais ils se mettent le doit dans l’œil. tout ça va changer d’ici peu, notre bon Dieu va reprendre le dessus, et indiquer les bon gestes à Louis. Maintenant, concernant la décision, je la trouve nulle, sans intérêt, inutile, absurde et bien d’autres mots encore …  Quelle idée est passée par le tête de notre cher Roi ?? A quoi servent les trois ordres s’ils ont les mêmes avantages , les mêmes droits ?? A rien, vraiment, à rien …