Des élèves de 4ème au coeur de la Révolution française

Archives d’Auteur

J’ai payé avec le nouveau franc germinal

Aujourd’hui est un grand jour, le début d’une nouvelle vie  économique. Ce nouveau franc germinal est une véritable révolution si je puis dire ; Aujourd’hui je suis allée chez le marchand de tissus qui m’a annoncé  » Aujourd’hui j’accepte que mes clients et clientes me paye avec le nouveau franc germinal » . A ce moment j’ai réalisé que pour acquérir de nouveaux biens cette monnaie serai bien plus facile a utilisé que notre ancien moyen de payement , et pour moi  qui  suis d’un rang social quand même élevé je pense que ce moyen de paiement est un passage  qui  va révolutionnée l’économie du 18 ème siècle

Sur le côté face : – on peut voir napoléon bonaparte de profile .

                                  – sur le côté de la pièce on peut voir l’écriture  » premier consul ».

Sur le côté pile  par contre : – on peut voir écrit  » république française ».

                                                          – ainsi que la valeur de cette pièce de monnaie.

                                                          – et sur le bas de cette pièce de monnaie on peut apercevoir un coq de petite taille .

 rédigé pas mademoisselle Viviane De Labroche.


Viviane De La Broche

je m’appelle viviane De  La Broche . Je suis née et réside a paris le 26 juin 1765. J’ai 21 ans et je n’ai toujours pas d’époux je n’exerce aucun métier et j’appartiens à la noblesse de robe . Ma famille possède encore quelque privilège. Ma richesse est moyenne et se compose d’un manoir et de terres et forêts en provinces ainsi que d’une demeure a paris . Je suis de taille moyenne mes yeux sont de couleur noisette mon nez et fin mes cheveux brun ont des boucles soyeuse cette robe prévu pour un ball et fait de dentelle et de soie et d’un jolie tissu blanc et noir qui me recouvre le torse . Je suis cultivée car je sais lire et écrire venant d’une famille noble ayant quelque moyen financiers . Je suis d’une nature réfléchis et calme je suis une fervante catholique et beaucoup de chose sur la misère que j’aperçois au tour de moi me pose parfois question. La vie ne pourrai pas pêtre plus juste et plus facile pour ces pauvres gens ? Pour autant, je suis qu’une femme et je n’ai pas le pouvoir de changer ces choses même si je le voulais