Des élèves de 4ème au coeur de la Révolution française

1789-1790 : les bases d'une France nouvelle

J’ai assisté à la fuite du roi à Varenne

Étant en visite chez un ami de longue date à Varenne, j’ai assisté à une chose très spécial. Mon ami et moi sommes allés faire un promenade en ville, là bas, au centre ville, il y avait de l’agitation et, vaincu par la curiosité  nous nous sommes approché et là, qu’elle ne fut pas ma surprise en voyant là, le roi au centre de la place dans sa calèche. Il était hué de tout le monde. A ce moment là je me suis dit honte au roi, honte a son gouvernement, il ne sait pas gouverner, il a peur de nous il n’est pas digne d’être un roi! Mon ami avait la même manière de pensé que moi. Tout le monde dans la foule de paysans du coin et quelque nobles et bourgeois criaient « Honte au roi! ». Quand toute la France saura ca elle perdra toute la confiance en le roi (si il y en avait déjà). Et là entouré par une dizaine


L’abolition des privilèges

Bonjour , c’est Jean-Louis Matignon qui vous écrit. La nuit du 4 août 1789 , j’ai assisté à cette grande réunion , où les trois ordres , le clergé , le tiers-état et la noblesse , ont eu une grande discussion sur les privilèges , dans cette salle de l’assemblée . Les nobles et le clergé voulaient l’abolition des privilèges , suite à la grande peur qu’avaient créés les paysans du tiers état. Certains nobles n’étaient pas d’accord car la grande peur ne leur avaient pas créé de problème ; et ils ne voulaient pas perdre leur privilèges . c’est là que la grande discussion à commencé . certains qui ne voulaient pas l’abolition ; disaient qu’il ne fallait pas abolir ces privilèges pour si peu ; qu’il fallait faire arrêter ces paysans qui se révoltaient; qu’il ne faut pas céder. Ceux qui voulaient l’abolition disaient que ceci serait mieux ; que tout le monde payerait la même chose ; que chacun serait égal à l’autre ; que eux les nobles et le clergé pourrait enfin être tranquille sans que les paysans se révoltent sur eux . Les chefs de l’assemblée nous on dit de continuer à parler et de nous décider . Moi , j’étais d’accord pour l’abolition des privilèges pour créer la paix dans la France . A la fin , tout le monde s’est décidé à ce que l’abolition des privilèges soit voté . C’est depuis cette nuit du 4  août qu’il n’y avait plus de privilèges .


création des departements

En janvier 1790 le décret divise la France

en plusieurs départements eux même divisés en communes

c’est très pratique, ainsi les citoyens élisent les  juges , la

municipalité, le conseiller de département c’est très pratique car

les citoyens votent dans leurs propres communes et élisent un représentant

qui ira dans la ville du département (St  Lô pour la basse Normandie)

qui représentera la ville. C’est bien mieux que la répartition des baillis

car on peut trouver un bailli  dans un autre. C est plus général.

modifié le 31 janvier à 9h20les departements

 


« J’étais avec les femmes parisiennes quand elles ont ramené le roi à Paris les 5 et 6 octobre 1789. »

    Nous sommes le 4 octobre 1789 et du haut de la fenêtre du premier étage de la maison de mes maîtres j’entends les vendeur de journaux crier : «Les femmes se révoltent». Je sors alors et décide d’en acheter un. Mais je ne sais pas lire et court le remettre à Louise une autre domestique de la maison qui s’empresse de le déchiffrer. Elle lut : «Les femmes réclame du pain et ont l’idée d’aller en réclamer au roi.»Le lendemain matin mardi 5 octobre, Louise et moi profitions de rentrer du marché pour nous joindre à la foule manifestantes. Malgré la pluie, une énorme foule se massait devant l’Hôtel de Ville, il y avait des milliers de personnes parmi elles, une majorité de femmes. Puis Maillard pris la tête du rassemblement et qui commença à se diriger vers Versailles. Un peu plus tard dans l’après-midi, La Fayette s’était joint à nous avec ses 15.000 gardes nationaux. Au milieu de l’après-midi, nous arrivions,trempés de la tête aux pieds. Nous réclamions du pain et la sanction du roi. Le roi reçut Mounier et une délégation de Parisiennes conduite par Marie-Louise Chabry et fit venir du blé dans la capitale. Il nous remit aussi tout le pain qui se trouvait à Versailles. J’étais restée dehors et la gardes Versaillaise était arrivait. Ne pouvant retourner à Paris dans la nuit, nous avons décidé de camper dans la cour du château de plus je me voyez mal retourner chez mes maîtres, ils m’auraient chassé.

 Au matin du 6 octobre la foule s’était transformée en un véritable assaut et le roi n’eu pas d’autre choix que de rendre à Paris. Il déclara : «Mes amis, j’irai à Paris avec ma femme et mes enfants; c’est à l’amour de mes bons et fidèles sujets que je confie ce que j’ai de plus précieux.» En début d’après-midi le rois et la famille royale quittait Versailles escortait par la foule qui criiez de toutes parts : «Nous ramenons le boulanger, la boulangère et le petit mitron!» La famille royale était désormais sous contrôle et se devait d’accepter les décrets d’août.

 Et oui! Les femmes avait elles aussi un mot à dire au «gros Louis» comme dirait Maître Peigné!  N’est-ce pas Olympe de Gouges !

 Vive la Révolution !

 

Cortège des femmes de Paris à Versailles le 5 octobre 1789


Billets de blog à rédiger pour "1789-1790 : les bases d’une France nouvelle"

Pour la classe de 4ème F

  • Gwenaëlle rédige un article sur « J’ai assisté à l’abolition des privilèges à l’Assemblée Nationale la nuit du 4 août 1789 ».
  • Justine rédige un article sur « J’étais avec les femmes parisiennes quand elles ont ramené le roi à Paris les 5 et 6 octobre 1789 ».
  • Basile rédige un article sur « la création des départements »
  • Alexandre rédige un article sur « j’ai acheté des biens nationaux du Clergé » (ou s’il est du clergé : « mes biens ont été nationalisés et vendus »)

Pour la classe de 4ème C

  • Axel rédige un article sur « J’ai assisté à l’abolition des privilèges à l’Assemblée Nationale la nuit du 4 août 1789 ».
  • Morgane rédige un article sur « J’étais avec les femmes parisiennes quand elles ont ramené le roi à Paris les 5 et 6 octobre 1789 ».
  • Pierre rédige un article sur « la création des départements »
  • Marine G. rédige un article sur « j’ai acheté des biens nationaux du Clergé » (ou s’il est du clergé : « mes biens ont été nationalisés et vendus »)

Ce qu’il faut retenir de « 1789-1790 : les bases d’une France nouvelle »

  • Objectif : Je sais expliquer les changements politiques, sociaux, économiques que découvre la France en 1789-1790.
  • Evénements à expliquer et à dater : Abolition des Privilèges  – Déclaration des Droits de l’Homme et du Citoyen.
  • Vocabulaire à utiliser : Journaux  – Clubs – Biens Nationaux
  • Si un événement ou une idée ont mal été compris : livre p. 66-67 et p. 72-73

Présentation des événements

Vodpod videos no longer available.

Fiche à compléter par votre personnage